À propos de Silo

À propos de Silo

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Silo est le guide spirituel qui surgit dans une époque de convulsions et de violence qui porte au désespoir. Son message est simple et profond à la fois. Son œuvre a transcendé les frontières et l’on trouve ses adeptes au sein des cultures les plus diverses de tous les continents.

La vie publique de Silo commence en 1969 par deux épisodes fondamentaux une harangue – La guérison de la souffrance – donnée le 4 mai devant quelques dizaines de personnes, à Punta de Vacas, tout petit village de la cordillère des Andes, à la frontière de l’Argentine et du Chili. Au même endroit, il écrit Le Regard Intérieur,, ouvrage qui sera publié en 1972. Ces deux éléments, l’allocution et le livre, sont la pierre angulaire de son enseignement. Dans la première, il expose la racine de la souffrance : “C’est uniquement par la foi intérieure et la méditation intérieure que tu peux en finir avec la violence en toi, chez les autres et dans le monde qui t’entoure…” », tandis que dans le Regard Intérieur, il développe le thème du sens de la vie : “Ici est raconté comment on convertit le non-sens de la vie en sens et en plénitude. Ici, on trouve joie, amour du corps, de la nature, de l’humanité et de l’esprit. Ici, on renie les sacrifices, le sentiment de culpabilité et les menaces d’outre-tombe. Ici, on n’oppose pas ce qui est terrestre à ce qui est éternel. Ici, on parle de la révélation intérieure à laquelle parvient celui qui s’applique à méditer en une humble recherche. ”

Silo a animé des causeries, donné des conférences et participé à des rencontres importantes dans lesquelles il a exprimé ses points de vue et ses enseignements à des centaines de milliers de personnes de Mexico à Bombay, de Paris à Moscou, de Manille à Copenhague, en passant par le Sri Lanka, Naples, New York et Quito. Dans le monde entier, des adhérents se rallient à ses propositions d’espérance, de voies de changement, de certitude que l’homme peut devenir définitivement un véritable être humain, laissant derrière lui la préhistoire de souffrance, de nihilisme et de violence :“Mais malgré tout… malgré tout cela… malgré cet enfermement affligeant, quelque chose de léger comme un son lointain, quelque chose de léger comme une brise de l’aube, quelque chose qui commence doucement, se fraie un chemin à l’intérieur de l’être humain… “

Silo, en outre, a été l’inspirateur du nouveau courant appelé Humanisme Universaliste, ligne de pensée tout à la fois plurielle et convergente, qui fait front à la discrimination, au fanatisme, à l’exploitation et à la violence.

En 2002 naît Le Message de Silo organisé autour d’un livre du même nom qui comprend trois parties: Le Livre , (Le Regard Intérieur),L’Expérience (huit cérémonies aptes à produire à la fois inspiration spirituelle et changements positifs dans la vie quotidienne), et Le Chemin, (réflexions et suggestions sur la vie personnelle, interpersonnelle et sociale). Les adeptes de ce guide spirituel, de ce Sage des Andes – comme il est appelé -, ont rapidement constitué des communautés qui propagent le Message de Silo aux quatre coins du globe.

Silo a quitté ce temps y cet espace le 16 septembre 2010, à Mendoza ou il résidait accompagné par sa famille et ses amis.

Autres publications

Ses principales œuvres publiées sont :

  • Humaniser la Terre
  • Contributions à la Pensée
  • Le jour du Lion Ailé
  • Expériences guidées
  • Mythes et Racines universels
  • Lettres à mes Amis
  • Dictionnaire du Nouvel Humanisme
  • Propos de Silo
  • Notes de Psychologie

Deux tomes de ses œuvres complètes ont également été édités. Ces ouvrages ont été traduits dans les principales langues et dialectes et ce sont les lectures courantes des jeunes contestataires, de la Nouvelle Gauche, des Humanistes, des écologistes, et des pacifistes. A partir de 2002, Silo impulsa le Message, une dimension spirituelle.

Voir www.silo.net

 

Correspondances

Cher Maître,

Il y a quelques jours nous avons réalisé  une rencontre entre Yatiris, Laikas, Chamaqanis, amawtas, et kallawayas où ont été présentées plusieurs propositions de constructions, et l’on m’a demandé d’y présenter une esquisse de qui je considérais guide spirituel. Je fis donc un présentation de ce que signifie le Message.

Bon, j’ai également reçu les dernières nouvelles du Mouvement et je crois que nous sommes dans un Pachakuti, un changement profond de toutes les choses.

Reçois mon plus cordial « abrazo »

Alvaro

**

Cher Alvaro

Merci beaucoup de ta lettre et de l’envoi des onze fichiers parmi lesquels plusieurs photographies.

Bien sûr, merci aussi pour le document qui offre un témoignage non seulement personnel mais aussi de ceux qui considèrent Silo comme Guide Spirituel et le Message de Silo comme une référence importante.

Ce document qui s’intitule « Silo : Le Maître Amawta qui annonce la cinquième création de Wirajkocha« , hormis le fait d’être présenté dans un style émouvant, nous conduit à souligner de nombreuses et profondes vérités. Je crois qu’il devrait être lu sous différentes latitudes pour qu’il se niche dans le cœur des êtres humains les plus divers. Et sur ce point, j’aimerais faire une petite réflexion. Si dans le document il est dit de profondes vérités, ce serait une peine et une perte de temps que de s’embrouiller dans des discussions sur la superficialité des formes d’exposé. Je crois que l’époque est mûre pour pénétrer au-delà de la superficie, au-delà des formes culturelles et pour reconnaître des vérités qui résonnent dans les espaces Profonds de l’humanité. C’est comme dire qu’on peut coïncider ou non avec ce qu’énonce ce document, mais on doit reconnaitre que dans les rêves également, dans ces rêves qui semblent une offense pour la conscience lucide, très souvent, des registres cénesthésiques Profonds sont traduits, registres qui n’admettent pas d’autres mots que celles qu’utilise chaque culture dans sa profondeur et qui ne peuvent être exprimés dune autre façon que celle qu’expriment les symboles, les allégories et leurs manifestations affectives.

Cher Alvaro, merci encore de m’avoir fait parvenir ce document qui aura certainement une considérable diffusion.

Affectueusement,

Mario.

**

Chers amis frères

Au moment de partager une petite rencontre entre amawtas et sages où se parlent des nouveaux guides spirituels, j’envoie cette petite conversation que nous avons eue avec le Maestro à son sujet et des choses très intéressantes ont été dites et vérité me firent voir de nombreuses contradictions que je dois toujours dépasser dans le processus humain.

De plus, dans ces moments de profond changement de transformation que nous sommes en train de vivre à  l’intérieur du Mouvement et à l’intérieur de la société, il est nécessaire de redoubler nos efforts. Je suis aussi saisi de la position du Maître, de son profond enseignement d’humilité et de sa volonté de produire des changements profonds qui doivent orienter la force de notre action.

Je vous présente donc mes excuses pour certaines attitudes et omissions que j’ai pu avoir faites dans un moment de contradiction et je me joins avec le petit apport de mes modestes actions au courant de la Marche Mondiale et dans le nouveau processus que nous nous préparons à assumer.

Avec affection sincère

Alvaro


 

Correspondances David et Negro.

Hello Negro,

Je t’écris aujourd’hui car quelque chose me perturbe à propos de certains commentaires que tu aurais faits il y a une dizaine de jours. Comme à ma connaissance aucun éclaircissement à ce sujet n’a circulé, j’ai pensé t’interroger directement.

C’est au sujet d’une certaine conversation que tu as eue avec quelques personnes – je crois au cours d’un dîner à Manantiales – où tu disais que l’être humain ne peut pas (vraiment) changer.

Et tu faisais état de ce qui nie la possibilité d’un véritable changement chez l’être humain. Je l’ai entendu comme si tu étais parvenu à une NOUVELLE conclusion qui te fait dire maintenant que l’Être Humain n’est pas capable d’un changement essentiel ou profond. Penser cela est tellement différent ! Et très loin de ce qui a été notre courant de pensée.

Je suppose que tu as effectivement dit ce qui a été rapporté mais je me demande EST-CE CE QUE TU VOULAIS DIRE ? Et comment dois-je (devons-nous) le comprendre ?

En y pensant, je me disais que si je dois faire face au fait – si c’est un fait – que les humains ne sont pas capables du changement véritablement humanisant (de la transformation), situation pour la propagation de laquelle nous avons tous travaillé pendant des années… alors ceci me fait m’arrêter… et chercher et me demander ce que je suis en train de faire alors (pour les autres) et en quoi puis-je avoir foi ?

Depuis que j’ai entendu ceci et que j’y ai réfléchi, j’ai mis tous mes projets en attente, y compris ma série « siloismes » jusqu’à ce que je puisse COMPRENDRE. Nous avons tous profondément confiance en ta pensée et en ton jugement donc je dois te demander si toute l’histoire a été changée (??).

Merci de prendre mes questions en considération … je veux juste te dire une fois de plus que tu es toujours dans mes pensées.

a big hug,

David


Salut David,

Oui, il y a à peu près 10 jours, de beaux dîners ont eu lieu à Manantiales et au cours de l’un d’entre eux, nous avons abordé ce thème, lequel me semble être important à considérer.

Un changement profond et essentiel chez l’être humain est-il possible ? Oui, je le crois, mais je fais la différence entre ce changement indéniable mais lent qui s’est mis en marche avec les premiers humanoïdes, et la possibilité de changement essentiel non pas du fait d’une simple mécanique évolutive, ni d’accidents « naturels » mais due à une direction, à une intention de la conscience humaine à son propre sujet.

Le point, c’est que ces changements périphériques font penser à beaucoup de gens que ce sont à ces changements-là auxquels l’on doit aspirer. Il faut aller au-delà de la Science et de la Justice pour comprendre ce changement. En effet, comme nous l’avons souligné à de nombreuses occasions, ceux qui travaillent à l’avancée de la Science et de la Justice produisent les meilleurs efforts pour surpasser la douleur et la souffrance, facilitant ainsi les conditions du changement.

Mais il est clair que tant que la Justice et la Science seront entraînées dans une parabole accélérée dans laquelle la recherche de changement est orientée vers les objets, le plus important du changement essentiel restera ignoré. Cet oubli de soi, cette méconnaissance du dépassement de la mécanique mentale, nous amènent à nous questionner sur les possibilités de changement…

Nous parvenons ainsi au moment de cette soirée inquiétante mais salutaire, au cours de laquelle nous avons pu exprimer : Le changement essentiel n’est pas possible sans une direction très claire dans ce sens. Et l’époque actuelle ferme l’horizon de cette direction mentale.

Ceux qui ont suivi notre trajectoire depuis plusieurs années ont vérifié que nos travaux se sont orientés vers « le changement simultané », et dans l’Humanisme ceci a pris une grande importance. Pourtant cet effort réalisé vers le changement des conditions mentales a parfois été faible et parfois intermittent.

Je pose les arguments de manière un peu brutale : tout ce qui a été réalisé jusqu’à aujourd’hui a beaucoup de sens mais ce ne sera pas suffisant tant que les gens (même les personnes de grande bonté ou les plus aimables) ne se décideront pas à Convertir leur vie, convaincus de la nécessité d’un changement mental profond. C’est de cela que traite notre travail dans sa dernière phase, c’est de cela que parle le Message.

Je crois que dans la situation actuelle dans laquelle se trouve l’humanité (et bien entendu dans laquelle nous vivons nous aussi), si nous ne travaillons pas pour surpasser toute censure et toute autocensure en nous lançant dans les significations et dans les travaux du Message, le changement essentiel ne sera pas possible. La direction doit être celle du Profond de la conscience afin de connecter avec les significations qui ont lentement poussé l’humanité dans son évolution. Maintenant il y a urgence et nous ne savons plus par quel moyen faire connaître cette impulsion.

Lorsque nous avons parlé au cours de ce repas des difficultés qu’affronte le mental humain, le découragement a soufflé comme un vent glacé parmi les convives. La sensation qui en est restée, c’est que submergés dans notre humanité comme nous le sommes, nous n’entrons pas dans le Profond et de ce fait le Changement n’est pas possible. Ceci fut la partie la plus triste de notre discussion à laquelle certains répondirent avec un certain stoïcisme : « Ce que tu dis n’est pas très encourageant !»

Malgré tout, au-delà de l’anecdote, je crois que nous pouvons compter sur une certaine connexion interne que nous pouvons communiquer, et ceci est rendu possible parce qu’en chacun de nous existe cette source insondable du Profond, à laquelle nous devons nous abreuver.

Mon cher David, je crois que beaucoup percevront la gravité du moment actuel et ta lettre est un reflet de ce qui s’est passé (durant ce repas) et qui a commencé à circuler partout.

Je t’embrasse affectueusement,

Negro.